Les principes

  

 

La loi des semblables : Similia similibus curentur

Un remède capable de produire des symptômes chez un individu sain est capable de guérir des symptômes semblables chez une personne qui en est affectée.

Ainsi, pour soigner un malade, on utilise une substance qui produit sur un organisme sain des symptômes semblables à ceux que l’on veut guérir : le similimum. S. Hahnemann a repris les principes énoncés par Hypocrate 4 siècles avant J.-C.

 

La loi de Hering

La guérison va de l’intérieur vers l’extérieur, du haut vers le bas, dans l’ordre inverse de l’apparition des symptômes. 

D'anciens symptômes peuvent réapparaître; ce processus fait partie de la guérison et ne doit pas être interrompu.

 

La dose infinitésimale

La maladie fait suite à un déséquilibre de la force vitale, un déséquilibre énergétique. 

Ainsi, pour soigner le patient, l'homéopathe utilise des remèdes qui agissent sur sa force vitale, à un niveau énergétique. Ces remèdes sont préparés d'une manière particulière, ils sont dilués et dynamisés; la concentration de matière est infime voire imperceptible et seule l'énergie de la substance est active; on parle de médicament énergétique,  à dose infinitésimale.

Un seul remède est utilisé à la fois, qui donne au corps une information énergétique précise. La durée d'action du médicament varie selon les dilutions utilisées (minutes à mois ou années). 

 

Quelques exemples ci dessous issus de la Matière Médicale de Kent

 

 

« Ce sont des « drames psychologiques » comparables à des pièces de théâtre, divisées en scènes et en actes, avec des rôles attribués à des personnages. Au fil des années, nous avons souvent oublié et refoulé le drame familial sur lequel s’appuie notre script. Néanmoins, nous continuons d’en jouer des adaptations dans notre vie quotidienne. Inspirés par ce que nous en avons (ou n’avons pas) vécu dans notre enfance, nous nous mettons en quête de personnages pouvant tenir les rôles que nous créons » (Pamela Levin). « Dans cette attente, nous choisissons les gens qui conviennent pour jouer le rôle de la mère, du père, frères, sœurs, mari, amant, fiancé, ou d’autres personnages importants » (Eric Berne).

Lorsque ceux à qui nous avons attribué ces rôles refusent de les jouer, nous en concevons une profonde déception : rien ne correspond plus à rien, il faut supprimer le scénario… Ignatia est incapable aussi bien de l’adapter, que de le supprimer !

La disproportion entre le motif et l’effet, la cause réelle et les réactions observées :

 

Emotionnel agressible : « Ignatia vit la sensation de choix comme le drame de sa vie et en même temps il (elle) a une rancune contre les autres qui ne l’aident pas à choisir, ou l’obligent à choisir » (Masi).

Femme qui s’épuise à être à la fois à être une bonne épouse / une bonne mère / une femme d’affaires accomplies : « Je ne craquerai pas, je n’ai pas le droit ! » Fière, « dure, mais juste », elle n’est « jamais heureuse, à moins qu’elle n’ennuie quelqu’un » (Kent).

 

Problématique : Remède de réparation des grands traumatismes (indifférence, répression, viol, mutilation ….). Sa quête d’identité est vécue dans l’inconfort et l’excitabilité (agitation et insomnie, susceptibilité, jalousie, logorrhée, claustrophobie, tendance à l’alcoolisme …).

 

Psyché : Il (elle) joue sa survie pour toute chose !

Exister = les revanches à prendre (par soi-même ou par personne interposée) sur les occasions perdues :

— l’adolescente rancunière qui ne supporte pas l’indifférence et s’oppose aux parents.

     Elle finit par ne plus croire en elle, ni en rien,

— l’épouse jalouse : ironique ou querelleuse, elle teste le seuil de tolérance de l’entourage 

— la ménopausée : critique, elle a besoin de dialoguer, sinon elle étouffe !

Amplification des aspects habituellement positifs de sa conscience professionnelle et de l’ambition. « Au lieu d’utiliser ses dons pour travailler de façon équilibrée et harmonieuse, il sera dominé par eux et par son ambition à toute heure du jour et de la nuit; son désir de puissance, son besoin de compétition et de réussite s’accentueront de plus en plus » (Vithoulkas).

 

Usage de stimulants artificiels pour faire face à une telle tension (café, cigarettes, drogues, alcool, abus sexuels) et/ ou de traitements médicaux à trop fortes doses (purgatifs, etc…), tous excitants du système bulbo-médullaire. Sensibilité particulière à bon nombre de ces substances = grand nombre de déséquilibres au niveau digestif puis nerveux : hypersensibilité, impressionnabilité, hyperesthésie nerveuse.

.

Psyché : Les sujets Nux vomica sont en général, de type musculaire, solides, trapus, avec une forte constitution de base. Ce sont des gens ambitieux, intelligents et dans leur phase équilibrée, rapides et compétents. Leur éducation et leur inclination personnelle ont souvent valorisé le sens du devoir et une éthique de travail. S’ils ne sont pas dans un état pathologique, ils sont travailleurs, tenaces, efficaces. L’activité est accrue comme si le temps devait lui manquer avant la fin de sa vie.